Idéalisée, la publicité est-elle un boomerang?

17.04.2019

Lorsqu’on observe les spots publicitaires concernant la viande, mais aussi les annonces dans les médias électroniques et imprimés, on constate à tout moment que des messages souvent éloignés de la réalité – comme par exemple des porcs qui courent en liberté dans une petite ferme – ont recours à tous les techniques du marketing afin d’obtenir les faveurs de la clientèle.

Malheureusement on oublie souvent que, pour de larges couches de notre population, principalement dans les villes mais toujours plus souvent aussi dans les zones rurales, le lien avec l’origine réelle de nos aliments n’est plus que très rudimentaire, pour ne pas dire totalement perdu. On peut citer comme exemples la question du lait provenant des emballages en carton, mais aussi de la viande préemballée dans les bacs des supermarchés. Si l’on tient compte de la «masse» constante de ces images idéalisées, il n’est donc pas étonnant, ou il peut même sembler tout à fait compréhensible, que des images issues de la réalité des élevages locaux – qui eux font face à la réalité économique – ne parviennent tout simplement pas à répondre aux idées que se fait le public d’une «oasis de bien-être», et éveillent des réactions irritées, pour ne pas dire choquées. Or il règne aujourd’hui déjà un vaste consensus sur le fait que, dans la pratique, les aspects tels que le bien-être des animaux, la provenance régionale, resp. la qualité des produits, sont très porteurs. De nos jours tout particulièrement, et avec le battage fait actuellement autour de l’aliment viande on doit néanmoins se poser toujours plus souvent la question si, resp. dans quelle mesure, de telles stratégies de marketing ne risquent pas de devenir un véritable boomerang pour l’ensemble du secteur. Le moment ne serait-il par conséquent pas venu pour que la publicité se concentre sur des messages plus proches de la réalité, mais aussi plus maîtrisés, qui soient autant que possible soutenus en plus par des professionnels crédibles? La campagne diffusée actuellement par Proviande, avec le slogan «Viande suisse – la différence est là», en est sans doute un excellent exemple. Pourquoi, dans ce cas, ne pas reporter également aux entreprises individuelles une philosophie publicitaire générale pour notre branche? Cela serait à coup sûr plus judicieux et viserait le long terme!

Ruedi Hadorn, directeur de l’UPSV

 
 
 
 
Elias Welti, Chef de la communication et Directeur suppléant de l’UPSV
 
 
 
 
 

Union Professionnelle Suisse de la Viande UPSV · Sihlquai 255 · Case postale 1977 · 8031 Zurich ·  Tél. +41 44 250 70 60 · Fax +41 44 250 70 61 · info(at)sff.ch

Swiss Meat People
mefa